Anmwe! Boulva

Freedom of Expression

Le député de Croix des Bouquets - Thomazeau explose...

Posted by Niss Anmwe
Niss Anmwe
Niss Anmwe has not set their biography yet
User is currently offline
on Sunday, 15 January 2012 in News

 

Jean Tholbert Alexis, le député de Croix des bouquets-Thomazeau a explosé face aux accusations du sénateur du Nord, Moïse Jean Charles. Vaniteux comme un paon, les propos de M. Alexis surprennent, d’autant qu’il a habitué son auditoire à des prises de paroles plutôt modérées. En tout cas, une fois de plus, la fonction de parlementaire a été banalisée par les comportements triviaux des membres du corps législatif.
                                                                      
                                                                   

 De quoi s’agit-il exactement ? Quelques heures avant les élections du bureau des deux chambres remportées par le GPR et ses alliés, Jean Tholbert Alexis est monté au créneau pour dénoncer les allégations de Moïse Jean Charles qui serait, dit-il, fausses. Le sénateur détient en sa possession, une liste exhaustive de nom de personnalités qui auraient reçu de l’argent de l’exécutif. Sur cette liste, qu’il a soumise à la curiosité des journalistes du Matin, figure le nom de Jean Tholbert Alexis. Il reproche au député de se faire soudoyer pour prendre parti en faveur du Chef de l’État en cas de mise en accusation.

Le député avait, au départ, pris la décision de saisir son cabinet d’avocat et d’entamer une procédure judiciaire afin de forcer le sénateur à lui présenter des excuses publiques. Toutefois, M. Alexis a décidé d’arrêter la procédure sur demande des membres du GPR au sénat qui estiment que le dossier peut être réglé calmement au sein du groupe, vu qu’il n’a rien de politique.

Vantardise ou frustration !

Ensuite, le député a décidé de saisir la presse. Et il a tempêté ! Voilà une esquisse de sa déclaration. L’argent que j’ai, est vérifiable et légal. Patrick Thébaut, Trésorier de Wyclef Jean avait l’habitude de me donner XX150, 200 mille dollars. Firmin Le Riche, PDG du Casino el Rancho, me doit 250 000 dollars US. J’ai acheté une voiture pour 150 000 dollars US. 4 ou 5 million de gourdes ne représentent rien pour Tholbert Alexis. On peut vérifier mes comptes aux États-Unis pour se rendre compte de ce que je possède. J’ai des maisons partout. En Haïti comme en République Dominicaine. Je ne comprends pas comment le sénateur a pu dire que j’ai reçu cet argent de l’exécutif.

Moïse Jean Charles ne peut me salir, poursuit-il. Vantant une nouvelle fois sa richesse, il cite les différents emplois et/ou poste qu’il occupe : je suis le conseiller juridique de l’ambassade du Canada, de la République Dominicaine et de Multi modal, la firme qui a construit ce parlement provisoire. Je ne suis pas un petit député, j’étais déjà bien loti avant d’être député, dit-il fièrement, estimant que Moïse Jean Charles a frappé à la mauvaise porte, en l’attaquant.

Déclaration sulfureuse et indigne. Membre du même bloc politique que le sénateur, le député Alexis explique pourtant qu’il ne connait pas trop bien Moïse Jean Charles. Étonnant ! « Je n’ai aucun rapport avec lui. Cela me fait terriblement mal. Un sénateur doit savoir ce qu’il dit », a-t-il ajouté. L’article 113 de la constitution agite Jean Tholbert Alexis, stipule que si un député ou un sénateur est condamné à une peine afflictive et infamante, il sera frappé de déchéance. L’immunité parlementaire ne couvre pas tout, précise le député. « Si vous n’avez pas de preuve, vous ne pouvez pas accuser les gens », a-t-il martelé.

« C’est un type qui ne sait pas lire et qui interprète les documents à sa manière pour accuser les gens », a lancé l’élu de Croix-des-Bouquets-Thomazeau. Lesquels propos jugés par certains analystes d’insultants pour la majorité de la population qui ne sait ni lire ni écrire. En tout cas, la richesse et l’intellectualité semblent être des valeurs incontournables pour le député, qui d’ailleurs s’enorgueillit. Il n y a pas de député corrompu au parlement, croit-il fermement. Il n y a pas de député pauvre et mendiant non plus. Tout ce qu’il dit est faux, a soutenu Alexis.

« Cette histoire de liste qui justifie les allégations du sénateur ne tient pas la route. Quand vous êtes député ou sénateur, vous signez des projets pour tout type d’organisation », persiste l’avocat de Wyclef. Quand une association reçoit un financement pour un projet, a-t-il expliqué, je ne sais pas ce qu’il fait avec l’argent. Si le ministre de l’Intérieur décide de mettre 500 mille gourdes sur le compte d’un maire, poursuit-il, c’est l’argent du maire.

En temps qu’avocat, Jean Tholbert Alexis exige donc des preuves du sénateur Jean Charles. Il ne peut rien prouver, reprend-il: « Peut être que le Président Martelly limen yon lanp dèyè l. Si le Président ne peut pas lui parler, les députés eux peuvent le faire. Pèp nan b… nou tout lajounen ap mande lajan, ap mande pwojè, epi pou nèg ap vin akize nou », a pesté Alexis. Les sénateurs ne font rien a-t-il crié, arguant que ce sont les députés qui sont harcelés par la population. Toutefois, le député estime que ce conflit n’aura aucun impact sur l’avenir du bloc.

Poly Faustin se veut philosophe et calme le jeu. Il explique qu’au cours d’une rencontre entre les membres du GPR, le mardi 10 janvier dernier, il a été demandé au député Tholbert de surseoir sur la procédure judiciaire en attendant de consulter la branche GPR du Sénat. Une demande sera faite au sénateur Jean Charles afin qu’il n’accuse plus les députés sans preuve formelle, explique-t-il.

Les députés et les sénateurs peuvent faire des enquêtes, cependant ils doivent s’assurer de détenir des preuves tangibles. Cette manière de procéder fera grandir le parlementaire soutient Poly Faustin. Cette situation de tension est symbolique du climat qui règne au sein du parlement, en particulier au sein des différents blocs. Alors que peut attendre le pays de ses législateurs ?

Lionel Edouard
This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Source/LeMatin

Rate this blog entry
0 votes
Niss Anmwe has not set their biography yet

Comments