Anmwe! Boulva

Freedom of Expression

Haiti : Jean Tatoune à la tête d'une manifestation anti casques bleus

Posted by Niss Anmwe
Niss Anmwe
Niss Anmwe has not set their biography yet
User is currently offline
on Saturday, 11 February 2012 in News

         Gonaives, ce jeudi 9 février 2012, la situation demeurait tendue entre les casques bleus, accusés une nouvelle fois de viol d'un mineur de 14 ans, et des manifestants conduits par Jean Tatoune, l'ancien chef de la rébellion qui avait renversé la dictature des Duvalier, en février 1986, qui ont gagné les rues. Les soldats basés à Bienhac ont essuyé des jets de pierres des manifestants en colère. Les soldats de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) ont tiré des coups de feu en l’air pour disperser les centaines de manifestants qui réclamaient justice pour le jeune Roody Jean et le départ de la Minustah.

                                                                                                                           

 

 

 

 

 

Selon le correspondant de Radio Ibo, Jean Tatoune, a annoncé de nouvelles manifestations pour forcer le retrait des troupes onusiennes, dont les membres de certains contingents seraient impliqués dans de nombreux cas de viols depuis leur arrivée en juin 2004.

Le sénateur de L’Artibonite Youri Latortue est monté au créneau pour dénoncer la manière forte dont les soldats de la Minustah se sont servis pour troubler la manifestation. Youri Latortue fait remarquer que les soldats devraient garder un profil bas pour éviter tout dérapage dans dans la Cité de l’Indépendance déjà très remontée contre les casques bleus.

La manifestation anti-Minustah a eu lieu au lendemain d'une résolution adoptée par le Sénat exigeant la levée de l'immunité des soldats indexés dans le viol de R.J. Dans une résolution adoptée à l'unanimité, les sénateurs ont sollicité « l'identification et la comparution sans délai des soldats pakistanais concernés, présumés auteurs de ce crime, devant les juridictions pénales haïtiennes, sans préjudice des garanties judiciaires auxquelles ils ont droit ».

Les allégations de viol contre des soldats pakistanais n'ont pas manqué de soulever l'indignation du Sénat. Le gouvernement de Garry Conille, à travers son ministre de la Justice, a exigé également le jugement des Casques bleus incriminés. Dans une correspondance adressée au secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon, le ministre haïtien de la justice a aussi sollicité la levée de l'immunité des soldats pakistanais de la Minustah, accusés de viol aux Gonaïves.

Préoccupé par le climat de tension, le responsable de la police des Gonaïves aurait demandé à la Minustah de ne plus sécuriser les manifestations de rue dans la cité de l'Indépendance. Les Pakistanais qui sécurisaient la prison civile des Gonaïves ont été contraints de regagner la grande base de la Minustah.

Source/RadioNationale/LeNouvelliste

Photo/Archives

 

Niss Leroy

www.anmwe.com

 

 

Rate this blog entry
Niss Anmwe has not set their biography yet

Comments